Les passeurs du temps présentent « Révolution Romantique ». 

Armé des chants, de l’accordéon et  du violon, sensible et vibrant, ce spectacle mêle envolées mélodiques et rythme machinal avec son cachet lyrique et réaliste.

Les passeurs du temps ont composé ce spectacle en puisant dans l’inconscient collectif avec Paul Verlaine, Guillaume Apollinaire, Charles Baudelaire, Louis Aragon, Louis Ferdinand Céline, Aimé Césaire, Paul Claudel, Adrienne Pertuis et en empruntant des mélodies à Wolfgang Mozart, Frédéric Chopin, Ennio Morricone et Yann Tiersen. 

Les Passeurs du temps remontent aux origines du romantisme qu’ils définissent comme combattre Dieu de toutes ses forces en espérant perdre.

Témoins d’une civilisation en perte de transcendance, témoins de la posthistoire, à l’heure où l’Homme et la science ont remplacé Dieu, Les passeurs du temps voient l’artiste comme le prêtre des temps modernes, manipulateur de symboles pour offrir une nouvelle communion.

A la recherche de la part non mécanique de l’Homme quand l’Homme occidental se pense comme une machine biochimique en quête de jouissances jamais assouvies.

« Révolution Romantique » c’est aussi la critique de la genèse de l’Homme nouveau et de son utopie, utopie de la transparence, de l’illimité, du progrès pour le progrès, du bonheur obligatoire.

«  Révolution Romantique », c’est les pousser à bout jusqu’à ce qu’ils frôlent la vie.

Avec Adrienne Pertuis au chant, au violon et au pinceau et Sébastien Boucher à l’accordéon, au violoncelle et à la composition.

Les passeurs du temps au théâtre du temps ( 9 rue du Morvan 75011 Paris, métro voltaire ).

Le dimanche 27 Mai 2018 à 15 h ( 20 euros ) et le jeudi 31 Mai à 20 h ( 20 euros ).

Présentation du spectacle et du 1er album ( album vendu 10 euros).

 

1)      Le cancer de l’âme avec  « Il pleure dans mon cœur » de Paul Verlaine et un extrait de              « Voyage au bout de la nuit » de Louis Ferdinand Céline.

2)      Chanson d’hier avec « Chanson d’automne » de Paul Verlaine et une mélodie de Frédéric Chopin « Tristesse ».

3)      Grandeur et décadence avec « Dorsale Bossale » d’Aimé Césaire.

4)      Les marteaux piqueurs d’Adrienne Pertuis et une mélodie de Yann Tiersen « La dispute ».

5)      Décadence en cadence avec « Hôtel » de Guillaume Apollinaire.

6)      Dieu est en réparation d’Adrienne Pertuis et une mélodie de Wolfgang Mozart « Concerto pour piano 21 andante ».

7)      La prière de Satan avec  « la prière de Satan » de Charles Baudelaire.

8)      Etre enfin Dieu d’Adrienne Pertuis.

9)      La victime et le bourreau avec « l'héautontimorouménos » de Charles Baudelaire et une mélodie d’Ennio Morricone « Il était une fois le révolution ».

10)   Comme des dieux avec «  Elle est tombée Babylone » de Paul Claudel.

11)   Le pont des malentendus avec « Sur le pont Mirabeau » de Guillaume Apollinaire et une mélodie d’Ennio Morricone « Il était une fois dans l’ouest ».

12)   Que nous eussions aimé flâner  avec « Je chante pour passer le temps » de Louis Aragon et  une mélodie d’Ennio Morricone « Il était une fois en Amérique ».

 

https://youtu.be/m4J_sHghsbQ

 

Résultat de recherche d'images pour "céline pessoa"  Résultat de recherche d'images pour "céline pessoa"  Résultat de recherche d'images pour "céline pessoa" Résultat de recherche d'images pour "céline pessoa" Résultat de recherche d'images pour "céline pessoa"